le VOLLEY à l'AS FONTENAY AUX ROSES

volleyball
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

 


Partagez | 
 

 EQUIPE DE FRANCE

Aller en bas 
AuteurMessage
VB17
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1115
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: EQUIPE DE FRANCE   Ven 22 Oct - 8:13

Clas. mondial (H) : La France 12e
L'équipe de France de volley n'a pas perdu de places dans la hiérarchie mondiale après le championnat du monde en Italie terminé à la 11e place. L'équipe dirigée par Philippe Blain reste 12e d'un classement toujours dominé par les Brésiliens. Si les quatre premiers ne changent pas (Brésil, Russie, Etats-Unis, Serbie), Cuba secoue ensuite la hiérarchie. Finalistes malheureux face au Brésil, les Cubains ont gagné trois places et deviennent 5e.

1. Brésil, 247 points
2. Russie, 185
3. Etats-Unis, 172
4. Serbie, 167,75
5. Cuba, 157, 25
6. Italie, 150,5
7. Bulgarie, 120,75
8. Argentine, 98,25
9. Pologne, 93,75
10. Allemagne, 81,25
11. Chine, 74,75
12. France, 64
13. Egypte, 61,75
14. Japon, 58,75
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VB17
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1115
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: EQUIPE DE FRANCE   Lun 25 Oct - 6:58

ITALIE, FINLANDE ET BELGIQUE ADVERSAIRES DES BLEUS À L'EURO 2011

Après le tirage au sort de la Ligue Mondiale effectué lundi (France - Cuba - Italie - Corée du Sud), les Bleus connaissent leurs adversaires pour l'Euro 2011 disputé en Autriche et République tchèque. Vice-championne d'Europe en Turquie l'an passé et 11ème du Mondial qui vient de s'achever, l'équipe de France bénéficie d'un premier tour abordable (10 au 12 septembre à Innsbruck) avec l'Italie, la Finlande et la Belgique.




A chaque tirage au sort, son groupe "de la mort". C'est à Prague en septembre prochain que le premier tour sera le plus indécis : le tenant du titre, la Pologne, aura pour adversaire la Bulgarie, la Slovaquie et l'Allemagne. La France a plutôt été gâtée même si le choix de l'ltalie comme tête de série peut surprendre. Un drôle de tirage puisque le Comité d'Organisation avait la main pour choisir les "n°1" de chacune des poules : l'Italie a été privilégiée pour sa proximité géographique avec Innsbruck. La France, pourtant vice-championne d'Europe, a donc basculé dans le 2ème chapeau ! La formule sportive est cependant bien plus lisible qu'en Turquie l'an passé (sans parler du Mondial italien) et surtout plus ramassée avec seulement 9 jours de compétition.
En septembre 2011, à Innsbruck, haut lieu du ski autrichien, les vice-champions d'Europe retrouveront les Italiens, leurs futurs adversaires en Ligue Mondiale, la Finlande et la Belgique qui n'appartiennent pas au gotha européen. Le duel entre Italiens et Français devrait être décisif pour la 1ère place du groupe qui est qualificative pour les quarts de finale. La 2ème place (ou la 3ème) enverrait les Bleus disputer un play-off avec la poule A, pour rejoindre les quarts. A noter l'absence de matches de classement, une initiative qu'apprécieront les coaches et les joueurs.
L'équipe de France débutera l'EURO 2011 à Innsbruck, le samedi 10 septembre à 15h, face à la Finlande avant d'affronter la Belgique le lendemain puis le 3ème jour (lundi 12 septembre) l'Italie, en conclusion du groupe C.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VB17
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1115
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: EQUIPE DE FRANCE   Sam 6 Nov - 18:19

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VB17
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1115
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: EQUIPE DE FRANCE   Lun 3 Jan - 12:21

Henno dit stop
Après Oliver Kieffer, c'est Hubert Henno qui ferme la porte des Bleus. Le libéro ne se remet pas du Mondial en Italie.
Hubert Henno meurtri par la tournure qu'a pris le Mondial en Italie met un terme à sa carrière internationale(EQ)

Les traits de l'équipe de France ne seront plus tout à fait les mêmes en 2011, pour la Ligue Mondiale (puis l'Euro ?). Moins de dix jours après l'annonce de la retraite d'Oliver Kieffer, et dans la foulée de la suspension d'Earvin Ngapeth, Hubert Henno rend son maillot bleu après dix ans de bons et loyaux services. Il explique sa décision longuement dans les colonnes de L'Equipe, lundi. Profondément blessé par «tout ce qui s'est passé» pendant le Mondial italien, le libero a pris le temps de digérer, «de tout peser et de tout retourner dans (sa) tête» avant de prendre une décision et de s'exprimer.


«Un ressort s'est cassé»

Les idées plus claires, il sort de son silence. «Sincèrement j'ai vécu une expérience horrible sportivement et humainement, confie Henno en revivant le Mondial à froid. Le pire de ma carrière. Un ressort s'est cassé. À mon âge (34 ans), il est tout simplement préférable que j'arrête.» Tout en souffrance, Henno, qui était titulaire en alternance avec Exiga lors du Mondial, fait part de sa frustration : «À un moment j'ai même failli quitter le groupe à cause de problèmes internes et d'incompréhensions», a-t-il avoué. Et de poursuivre: «J'ai ressenti un profond malaise à la fin de la préparation qui s'est accentué lors du Mondial.»

D'autant que, selon lui, l'équipe de France a été «la risée de tout le monde», de par ses prestations sportives et ses «histoires de vestiaires». Après un premier tour parfait, avec trois victoires en autant de matches, les Bleus avaient subi un premier revers face à l'Argentine (3-1). Rouzier s'est blessé, Ngapeth a été mis en marge du groupe avant d'être exclu, et les Tricolores ont alors subi une claque contre les Etats-Unis (3-0) lors du troisième tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VB17
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1115
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: EQUIPE DE FRANCE   Lun 3 Jan - 12:22

Le 24/12/2010 à 14:40 | Mis à jour le 24/12/2010 à 15:33 39 COMMENTAIRESVolley - Bleus
Ngapeth privé de Ligue mondiale
Après son altercation avec Philippe Blain et son éviction de l'équipe de France pendant le Championnat du monde, Earvin Ngapeth ne participera pas à la Ligue mondiale.
Earvin Ngapeth ne participera pas à la Ligue mondiale. (EQ)

La direction technique nationale a tranché : Earvin Ngapeth ne participera pas à la Ligue mondiale programmée du 27 mai au 1er juillet 2011. Exclu de l'équipe de France suite à son altercation avec Philippe Blain pendant le Championnat du monde en Italie, le Tourangeau voit son éviction du clan tricolore confirmée par la FFVB.


«Je ne le prends pas comme une sanction »
Une décision qui aurait pu tomber comme un couperet sur la tête du jeune international de 19 ans, mais il n'en est rien. Dans L'Equipe de vendredi, Ngapeth assure qu'il ne se sent pas puni et semble ne rien regretter. «Même si j'avais été sélectionné pour cette compétition, je pense que je n'y serais pas allé», déclare-t-il. Et de surenchérir : «Je me vois mal rejouer avec certains joueurs et avec Philippe [Blain] comme entraîneur. Désolé.»

L'équipe de France devra donc se passer des services d'Earvin Ngapeth - pourtant artisan d'un début de saison tonitruant sous les couleurs de Tours - alors que se profilent les qualifications pour les Jeux Olympiques de 2012, qui restent l'objectif prioritaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VB17
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1115
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: EQUIPE DE FRANCE   Jeu 6 Jan - 23:16

Ngapeth: "Un système de passe-droits
jeudi 6 janvier 2011, 20:00


Propos recueillis par Martin ROYDe Sports.fr ©
Quelques semaines après l'annonce de l'exclusion de son fils Earvin pour la prochaine Ligue Mondiale, Eric Ngapeth est sorti de son silence. Peu adepte de la langue de bois, le coach tourangeau fait part de sa totale incompréhension voire de sa consternation quant à cette totale ingérence du système fédéral qui n'a pour l'heure établi aucun bilan sportif après le flop du Championnat du monde italien. Président, Directeur technique national ou joueurs, tous en prennent pour leur grade.

Quelques semaines après l'annonce de l'exclusion de son fils Earvin pour la prochaine Ligue Mondiale, Eric Ngapeth est sorti de son silence. Peu adepte de la langue de bois, le coach tourangeau fait part de sa totale incompréhension voire de sa consternation quant à cette totale ingérence du système fédéral qui n'a pour l'heure établi aucun bilan sportif après le flop du Championnat du monde italien. Président, directeur technique national ou joueurs, tous en prennent pour leur grade.

Eric, quelle a été votre réaction lorsque vous avez appris la suspension d'Earvin pour la prochaine Ligue Mondiale ?
Ce qui est bizarre, c'est que trois mois après la fin du Championnat du monde, le Directeur technique national annonce une telle décision par voie de presse. Aucun courrier n'a été notifié ni au joueur, ni à son club. A côté de cela, il y a un président de fédération, qui est un arbitre international, mais qu'on n'entend absolument pas s'exprimer. On a une Fédération qui est à l'agonie sur le plan financier, qui a plus d'un million de dettes. Et l'unique décision qu'elle a prise depuis la fin du Championnat du monde, c'est de priver de Ligue mondiale, avec toute l'objectivité que j'essaie d'avoir, le meilleur joueur français. On s'aperçoit qu'après le Mondial aucun bilan sportif n'a été fait. La France a fini onzième avec une sélection composée d'un joueur, certes très bon, Stéphane Antiga, mais qui n'a absolument pas eu le temps de jouer dans son club cette année, mais qu'on a pourtant sélectionné. On a également sélectionné un seul attaquant de pointe, sans possibilité de rotation, qui était blessé. On a bien vu les conséquences que cela a pu entraîner. Mais au-delà de ça, on a sacrifié un certain nombre de joueurs qui auraient pu apporter beaucoup plus de puissance dans l'équipe.

A qui pensez-vous en particulier ?
Je veux parler dans un premier temps de Romain Vadeleux. C'est un contreur central qui a un excellent service et qui, à mon avis, était le meilleur contreur des trois centraux que l'on avait lorsque l'on a fait la médaille d'argent (lors de l'Euro 2009, ndlr). On l'a sacrifié pour le mettre en doublure d'un attaquant de pointe. On a évolué avec deux contreurs centraux qui, que ce soit au service, à l'attaque ou au bloc, ont eu des prestations moyennes durant tout ce Championnat du monde. On a également sélectionné l'équivalent de trois joueurs libero, c'est comme si en football, on sélectionnait cinq gardiens de buts. Et parmi ces trois libero, il y en avait deux qui faisaient partie des douze joueurs alignés au Mondial, alors que dans les tribunes, on avait des réceptionneurs-attaquants qui étaient performants, je veux notamment parler de Guillaume Samica. On peut alors imaginer qu'un novice comme Earvin Ngapeth qui arrive dans ce système et qui ne sait pas encore qu'il doit « fermer sa gueule » s'il veut arriver en 2012, a été outré par ce type de management et qu'il a explosé à un moment donné. Mais il a simplement eu le courage de révéler les disfonctionnements de cette équipe nationale.

"L'Antiga d'aujourd'hui, ce n'est plus l'Antiga d'il y a dix ans"

Voulez-vous dire par là qu'Earvin a eu le courage de dire tout haut ce que tout le monde pensait tout bas ?
Exactement. Et à côté de ça, il y a un directeur technique national qui est à six mois de la retraite et qui d'ailleurs touchera une retraite pleine, que l'équipe nationale gagne ou perde, qui ne fait aucune analyse de tout ce qui s'est passé, que ce soit d'un point de vue technique ou tactique. Il n'était même pas sur les lieux du Championnat du monde et c'est juste la seule personne qui ouvre sa gueule (sic) aujourd'hui pour prononcer une sanction comme ça. Par rapport à ce qu'il a vécu jusqu'à maintenant, il ne connaissait pas ce type de fonctionnement, et c'est la raison pour laquelle ça ne l'intéresse plus d'y aller. Car si tout reste en état, avec l'entraîneur en place, avec l'ensemble de ces joueurs qui n'ont pas envie de rater les JO de 2012 et qui, de ce fait, n'ont pas l'intention d'évoquer les disfonctionnements, Earvin ne peut pas avoir envie de retourner en équipe de France. Aujourd'hui, un certain nombre de joueurs a accepté de signer un document qui vise à soutenir l'entraîneur national. Forcément, ils arriveront à aller aux JO 2012, mais je peux vous dire qu'ils ne feront qu'y aller, car avec un tel fonctionnement et un tel état d'esprit, il est évident que leurs performances seront faibles.

Sous-entendez-vous que Philippe Blain n'est plus l'homme de la situation ?
Vu que personne ne veut le remettre en cause ni analyser le problème sur le plan du volley-ball, moi je donne mon analyse sur le plan sportif. C'est-à-dire que selon moi, il a sélectionné des joueurs qui n'étaient pas performants, Antiga notamment. On a privé le six majeur de joueurs de talent en les installant en doublures. Si on regarde les statistiques de Romain Vadeleux lors du Championnat d'Europe, on s'aperçoit que c'était le meilleur scoreur des centraux. Il était particulièrement performant au service et au niveau de l'attaque, c'était tout simplement le plus fort. On l'a déplacé du six majeur pour le mettre remplaçant d'un joueur qui n'occupe même pas le même poste que lui.

Pensez-vous qu'il y a des passe-droits dans cette équipe de France ?
Il y a effectivement un système de passe-droits et il y aussi un système de sélection très particulier. Notamment lorsque l'on décide de ne pas faire appel à un deuxième attaquant de pointe remplaçant, Moreau ou un autre. Je peux comprendre que le coach ait des problèmes avec Moreau, qu'il ne veut pas le sélectionner. Mais on ne peut pas prendre un joueur dont ce n'est pas la spécialité pour le mettre en doublure de Rouzier qui est, lui, un vrai attaquant de pointe de métier. Je trouve que c'est de l'incompétence. C'est comme si en football, on prenait Franck Ribéry et qu'on lui disait qu'il allait finalement jouer milieu défensif gauche. Ça ne peut pas marcher. Ce n'est pas son métier, il n'est pas habitué à cela. D'accord, on sélectionne Antiga, je n'ai rien contre ce joueur, a priori. Sauf que l'Antiga d'aujourd'hui, ce n'est plus l'Antiga d'il y a dix ans. Aujourd'hui, c'est le seul mec qu'on a amené à la télévision pour qu'il puisse s'exprimer, je trouve ça scandaleux. C'est un très grand joueur, mais depuis qu'il est parti de Paris, il n'a jamais fait une saison complète. Il est parti en Italie trois ans, il était toujours blessé, il ne jouait jamais, après il est parti une saison au soleil en Espagne, au chaud, il jouait deux trois matches par an, aujourd'hui, il est à Belchatow, il ne joue jamais. Et après ça, on prend ce joueur en équipe de France qui n'a eu que trois semaines de stage et trois matches de préparation au Tournoi de Paris alors que les autres se sont fait chier (sic) pendant sept mois. Et on a estimé que cela allait suffire pour que ce joueur soit performant au Championnat du monde. Après le résultat est là... Et personne n'en parle, absolument personne.

"Si jamais on me la donne, je vais tout dire"

Attendez-vous que la fédération réagisse à tout cela à présent ?
Pour l'instant, on ne m'a pas donné la parole. Mais si jamais on me la donne, je vais tout dire. Ce qui se passe, c'est qu'il y a un Directeur technique national qui est censé maîtriser tout ce qui est volley-ball, terrain, mais qu'on n'a pas entendu faire un seul bilan de ces Championnats du monde. Il y a aussi un manager général, Gérard Castan, qui était sur place, bien caché, et qu'on n'entend pas parler. Celui qui a eu « le courage », pas un courage très positif, c'est rien de le dire, c'est le Directeur technique national, Jean-Marie Schmitt, qui s'est exprimé dans L'Equipe, et qui a pris cette décision. On ne sait même pas si le président de la Fédération a validé cette décision. Depuis qu'il est là, il n'a pas dit un mot. Personne n'est rentré dans le débat de fond. Le débat c'est de savoir si aujourd'hui cette onzième place aux Championnats du monde est satisfaisante ? Il faut aussi savoir qui est fautif. On a sanctionné Earvin, ok. Est-ce qu'Earvin est le seul fautif de cette onzième place ? Si certains n'ont pas été performants, il faut qu'ils se barrent. Et il faut arrêter avec ces entraînements et ces préparations différentes pour chaque joueur. Ça ne se voit nulle part. Je ne sais pas dans quel pays on vit.

Earvin a-t-il définitivement tiré un trait sur l'équipe de France ?
Ce qui est certain, c'est que sous la direction de Blain, il ne reviendra plus. Il faut savoir aussi que certains joueurs n'ont pas été blancs comme neige. Il y a certains joueurs avec qui Earvin aura beaucoup de mal à jouer à présent. Des personnes qui ont suivi le fonctionnement de Blain et qui s'en contentent. Certains joueurs ont signé des papiers, d'autre non, c'est quoi cette histoire, l'équipe nationale vaut mieux que cela. Il y a un président de la Fédération qui a fait des pieds et des mains pour être élu. Aujourd'hui, il y a tout ce vacarme, il y a un million d'euros de déficit, il y a une chute constante du nombre de licenciés, on a une équipe nationale qui n'a pas été performante, on a très peu de joueurs de haut niveau qui sortent aujourd'hui. On attend la liste de sélectionnés pour la prochaine compétition, attention, elle va faire peur. Il y a Oliver Kieffer qui arrête, Earvin qui est suspendu, Hubert Henno qui arrête aussi. On attend de voir ce qu'Antiga va faire, peut-être qu'il va continuer, lui ça l'arrange peut-être, on ne sait jamais. Finalement, il ne s'entraîne jamais ce mec-là et l'été, il est en vacances. Après il est sélectionné. Ça fait huit ans que ça dure. Il est malin.

En fin de compte, contre qui êtes-vous le plus remonté dans toute cette histoire?
C'est aux décideurs que j'en veux. Je pense que c'est d'abord le président. C'est à lui de faire son boulot. Le président peut se séparer d'un directeur technique national s'il le veut. Je sais qu'en dessous, il y a notamment François Focard qui est un vice-président chargé du haut niveau qui a créé une commission qui devait réunir un certain nombre de personnes. Ça partait d'un bon sentiment, j'étais en contact avec eux. Je leur avais dit que s'ils estimaient qu'Earvin avait commis une faute, ils pouvaient le sanctionner mais qu'il ne fallait pas oublier qu'à ce jour, l'exclusion d'un joueur d'un Championnat du monde n'était jamais arrivée dans l'histoire du volley-ball. Cette fameuse commission a demandé à la plupart des joueurs de faire des mémos individuels par écrit et de dire comment ils avaient vécu ce Championnat du monde. Chacun a envoyé son mémo, et d'après mes informations, beaucoup de joueurs regretteraient d'avoir posé leur signature sur ce fameux papier mais ils n'ont certainement pas le courage de le dire officiellement par peur de ne pas être sélectionnés par la suite. Ensuite, cette commission a décidé de proposer une sanction et c'est le DTN qui a pris la décision, sans un écrit ni rien, de la proposer par voie de presse. Sur le site de la fédération, il n'y a absolument aucun communiqué.

Earvin est-il chamboulé par tous ces remous autour de son exclusion ?
Aujourd'hui, Earvin est suspendu mais je suis heureux qu'il ne soit pas meurtri parce que ça aurait pu ralentir sa marche en avant, mais au contraire ça le booste. Parce qu'il est en train de réaliser la meilleure saison qu'il n'a jamais faite. Aujourd'hui, je ne sais pas quel joueur français à son poste peut rivaliser avec lui. En tout cas, il est content de ne plus être en sélection parce qu'il y avait trop de prises de tête. Pour l'instant ça ne le touche absolument pas et tant mieux.

Propos recueillis par Martin ROYDe Sports.fr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VB17
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1115
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: EQUIPE DE FRANCE   Sam 2 Avr - 18:32

Volley - L. Mondiale
A 25, sans Le Roux
Philippe Blain a présélectionné 25 joueurs pour la Ligue Mondiale (27 mai-1er juillet). Si Earvin Ngapeth n'y est pas comme prévu, Kevin Le Roux non plus. En revanche, Yannick Bazin et Marien Moreau en font partie.

Philippe Blain a communiqué une première liste de 25 joueurs, réduite à 20 le 4 mai prochain.(EQ)

Philippe Blain a communiqué vendredi une première liste qui a vocation a évoluer par paliers (le groupe sera d'abord réduit à 20 le 4 mai) et qui comprend des surprises. A ce niveau d'élargissement, celles-ci viennent habituellement moins des présents que des absents. Sauf que là... Certains ne resteront pas longtemps et des huit joueurs à 0 ou 1 sélection, on retiendra notamment le nom (connu) du libéro Jenia Grebennikov, maintenant qu'Hubert Henno a arrêté. Mais les présences de Yannick Bazin et Marien Moreau éveillent la curiosité car ces deux-là ont eu maille à partir avec Blain. Le second «a su trouver les arguments sur le terrain et en dehors pour bénéficier d'une nouvelle chance», dit le communiqué. Cela est d'autant plus utile qu'au poste de pointu derrière Rouzier, Romain Vadeleux n'a pas convaincu et il est d'ailleurs listé cette fois en central.


Les Bleus seront dans la Poule D avec Cuba, la Corée du Sud et l'Italie, contre qui ils démarreront le 27 mai à Lyon.

Côté absents, Oliver Kieffer et donc Henno, les retraités internationaux, n'apparaissent bien sûr pas dans la liste, tout comme Earvin Ngapeth, sanctionné pour cette épreuve après un Mondial tronqué. Mais Kevin Le Roux, considéré comme le remplaçant de Kieffer, non plus. Le central de Cannes n'a pas convaincu Philippe Blain : «ses virées nocturnes pendant le mondial italien nécessitaient une discussion appronfondie avec lui. Ces reponses ne m'ont pas convaincu de sa détermination et de sa complète disponibilité pour réussir le projet olympique», explique le sélectionneur. L'absence de Stéphane Antiga laisse de son côté pressentir que le joueur aux plus de 300 sélections va mettre un terme à sa carrière internationale. A noter enfin que Pierre Pujol, qui se remet tranquillement de son syndrome de la main froide, là. - A.R., X.C.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VB17
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1115
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: EQUIPE DE FRANCE   Sam 2 Avr - 18:32

Le groupe de 25 :
Passeurs : Yannick Bazin, 28 sélections (Galatasaray/Tur), Pierre Pujol, 151 sél (Trevise/ Ita), Toafa Takaniko, 16 (Cannes), Benjamin Toniutti, 26 (Sète).

Libéros : Jean-François Exiga, 88 (Monza/Ita), Jenia Grebennikov, 0 (Rennes), Edouard Rowlandson, 52 (Sète).

Centraux : Horacio D'Almedia, 0 (Tours), Gary Gendrey, 1 (Tourcoing), Gérald Hardy-Dessources, 92 (Cannes), Franck Laffite, 0 (Montpellier), Jean-Philippe Sol, 48 (Poitiers), Romain Vadeleux, 93 (Macerata/Ita), Marc Zopie, 0 (Poitiers).

Réceptionneurs-attaquants : Ludovic Castard, 91 (Fart Kielce / Pol), Baptiste Geiler, 25 (Sète), Xavier Kapfer, 40 (Fart Kielce / Pol), Julien Lyneel, 0 (Montpellier), Guillaume Quesque, 0 (Montpellier), Nicolas Maréchal, 54 (Poitiers), Guillaume Samica, 169 (Odintsovo/ Rus), Samuele Tuia, 33 (Olsztyn/Pol).

Pointus : Antonin Rouzier, 90 (Poitiers), Marien Moreau, 41 (Cannes), Mory Sidibe, 0 (Noliko Maaseik/Bel).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VB17
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1115
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: EQUIPE DE FRANCE   Mer 6 Avr - 14:27

FRA : Antiga arrête avec les Bleus
Après treize années passées sous le maillot tricolore et 309 matches disputés entre 1998 et 2010, Stéphane Antiga, 35 ans, a décidé de mettre un terme à sa carrière internationale. "Continuer pour continuer n'aurait pas de sens, souligne le plus capé des Bleus, ce mardi dans L'Equipe. Je ne vise pas un record de longévité (...) Treize années passés en équipe de France, c'est long. J'ai vécu des choses importantes, certains des plus beaux moments de ma vie aussi. J'ai noué des amitiés solides. Mais mon choix est lié à ma femme et mes enfants. C'est le bon moment pour arrêter."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VB17
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1115
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: EQUIPE DE FRANCE   Mar 24 Jan - 18:21

Equipe de France (H)
Laurent Tillie tenté par les Bleus


Laurent Tillie (au centre) intéressé par les Bleus (Charbon ardent)

On le savait intéressé, mais l'Azuréen n'avait jamais réellement déclaré sa flamme. C'est chose faite ce mardi dans L'Equipe. Trois jours après le succès sur Tours (3-1), le coach de l'AS Cannes est clair : « Si Philippe (Blain) arrête, ou si la Fédération veut changer d'entraîneur, oui, les Bleus m'intéressent. » Alors que son club retrouve le TVB ce soir dans le cadre des quarts de finale de la Coupe de France, Laurent Tillie avoue que l'aventure dans le Sud pourrait s'arrêter prochainement : « Il faut savoir prendre les occasions lorsqu'elles se présentent. Je ne les ai jamais saisies car je me sentais bien à Cannes », confie le technicien en poste depuis dix saisons et qui a prolongé pour trois ans en mars 2011. Reste que dans son contrat, Laurent Tillie possède une clause libératoire. Elle concerne l'équipe de France.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
VB17
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1115
Date d'inscription : 09/03/2005

MessageSujet: Re: EQUIPE DE FRANCE   Ven 18 Mai - 7:30

BLAIN: "UNE BELLE RÉPÉTITION"
L'équipe de France abordera le 18 mai prochain, à Florence, le premier de ses quatre tournois de Ligue mondiale. L'occasion pour les protégés de Philippe Blain de se tester face à de gros morceaux comme l'Italie ou les Etats-Unis, avant d'aborder le tournoi de qualification olympique, du 6 au 10 juin prochain, en Italie ou en Bulgarie. <i>"On va aller la chercher"</i>, glissait il y a peu Philippe Blain, à l'Insep.

L'équipe de France abordera le 18 mai prochain, à Florence, le premier de ses quatre tournois de Ligue mondiale. L'occasion pour les protégés de Philippe Blain de se tester face à de gros morceaux comme l'Italie ou les Etats-Unis, avant d'aborder le tournoi de qualification olympique, du 6 au 10 juin prochain, en Italie ou en Bulgarie. "On va aller la chercher", glissait il y a peu Philippe Blain, à l'Insep.Philippe, quelles sont les forces et faiblesses de vos trois adversaires de Ligue mondiale (Italie, Etats-Unis, Corée du Sud) ?La Corée du Sud, on les a déjà joués quatre fois l'an dernier en Ligue mondiale. La difficulté, c'est d'aller jouer chez eux, car c'est un voyage très long avec un décalage que l'on n'a pas le temps d'absorber. C'est un jeu qui va très vite, avec beaucoup de combinaisons, un système de jeu à l'asiatique. Les deux matches cruciaux qu'on a joués en France, l'an passé, on les a bien gérés. J'espère qu'on sera capable de gérer l'intégralité de ces matches-là parce que la formule est un peu différente, avec un nouveau système de tournois. De leur côté, les Etats-Unis ont perdu leur passeur emblématique Lloy Ball, qui était quand même le joueur-clé de cette équipe en terme de leadership. Mais il reste beaucoup de joueurs d'expérience qui jouent à l'étranger avec notamment Stanley, l'attaquant de pointe, qui est impressionnant. C'est une équipe solide avec un bon état d'esprit et une volonté d'être toujours première. Enfin, les Italiens, c'est un double objectif. Certes on va les jouer en Ligue mondiale mais on risque aussi de les jouer pour la qualification aux Jeux Olympiques. C'est une bonne manière de se confronter à eux. Nos amis "ritaux", à la fois on les adore mais on adore les battre aussi.Et vos petits Français là-dedans ?Il y a du talent. Certains joueurs comme Rouzier, Tuia ou Ngapeth, ont évolué dans des championnats pas faciles cette année dans lesquels ils ont réussi de belles choses. Notamment Samuele (Tuia, ndlr) qui a pris une belle ampleur. C'est une expérience qui doit nous servir pour cette qualification. Malheureusement, Romain Vadeleux ne sera pas avec nous, c'était, avec Gerald Hardy-Dessources, notre central avec le plus d'expérience. Il va falloir que les plus jeunes relèvent le défi sur ces postes-là. Je pense à Kevin Le Roux, Jean-Philippe Sol ou José Trèfle, même si ce dernier n'est pas un jeune (rires). C'est un jeune au niveau international. Les deux derniers sont deux joueurs avec un profil offensif. Face aux Italiens, ce sera important de pouvoir fixer leur contre par le centre. On a aussi deux super libéros, l'un a été MVP en France (Jenia Grebennikov, ndlr) et l'autre champion d'Italie (Jean-François Exiga, ndlr). On sait qu'en face de nous, il y aura des joueurs d'expérience habitués à jouer ces grands rendez-vous. Mais chez nous, il y a une grosse volonté de bousculer l'ordre établi et d'aller chercher cette qualification pour les Jeux. L'énergie seule ne suffira pas mais elle sera tout de même très importante.Le premier tournoi de Ligue mondiale se joue en Italie, à partir de dimanche. Plus que la compétition en elle-même, n'est-ce pas là un bon moyen de se préparer pour le tournoi de qualification olympique qui aura lieu du 6 au 10 juin ?Ça va nous permettre de retrouver un rythme de compétition. Le fait de jouer contre les Italiens, ce n'est pas plus mal, si on doit les rejouer derrière. Ce sera une belle répétition pour le tournoi. C'est plutôt l'enchaînement derrière qui est compliqué parce qu'à peine sorti du tournoi de qualification, on doit jouer en France avant de partir en Corée, aux Etats-Unis et pourquoi pas en Bulgarie (finale de la Ligue mondiale, ndlr). C'est un programme de fou avant les Jeux. Mais chaque chose en son temps, on a déjà en tête le tournoi en Italie, à Florence. Et derrière, on aura le tournoi de qualification dont on saura le lieu à partir du 15 mai."On ne parle pas d'échec car on n'a vraiment pas envie de passer au travers"Connaissez-vous quelques adversaires potentiels pour ce tournoi de qualification olympique ?On est sûr d'avoir une équipe asiatique avec un niveau pas très élevé. C'est quasiment certain, ensuite, c'est en fonction des qualifications du mois de mai. On a de bonnes chances d'avoir l'Egypte avec nous qui est une équipe avec un pointu très performant, un gaucher qui va très vite. Ce sera un match difficile. Il faudra être patient et éviter que le doute s'installe car c'est une équipe à notre portée mais on a vu ces derniers temps qu'on était plutôt performants face à des équipes supérieures à nous. Enfin, on devrait hériter soit de l'Italie, soit de la Bulgarie qui organiseront les tournois. Ce sera contre ces deux équipes qu'il faudra faire la perf'. Il n'y a qu'un chemin, c'est la victoire pour ce projet olympique. Il faudra être bon lors des trois matches. C'est un gros défi qu'il faut être prêt à relever.Les joueurs ne sont-ils pas trop focalisés sur cette qualification olympique, au détriment de cette Ligue mondiale qui est également un objectif ?Quand on a parlé des objectifs, on a bien entendu parlé de la Ligue mondiale comme compétition mais aussi comme moyen de préparer la qualification olympique. On rebasculera de l'un à l'autre. Mais pour le moment, l'objectif premier c'est de se qualifier pour les JO. Forcément, ça occupe une place importante.N'avez-vous pas peur d'une baisse de moral collective en Ligue mondiale, en cas d'échec lors du tournoi de qualification olympique ?Chaque problème sera géré en son temps. Pour le moment, on ne parle pas d'échec car on n'a vraiment pas envie de passer au travers. On va aller la chercher. Si ça ne se fait pas, on verra après pour gérer le reste.Comment se sont passées les retrouvailles ?Bien, même si pour le moment, on n'a jamais été tous ensemble. Ceux qui étaient présents à l'Insep sont ceux qui devraient participer. On est 14, seulement 12 y seront donc il y aussi une mini-sélection. Certains se préparent ailleurs au cas-où une porte s'ouvre comme Maréchal ou Takaniko. Il y a eu une reprise collective en fonction de la fin de saison des clubs. Mais, les joueurs ont été studieux sur ce stage-là (à l'Insep, ndlr). Une bonne partie du travail consistait à se retrouver lors de réunions, et discuter de ce qui c'était mal passé en novembre dernier. Je l'avais fait de manière individuelle mais là il fallait le refaire de manière collective. Il fallait aussi que les joueurs s'expriment pour énoncer l'investissement qu'ils voulaient mettre pour aller chercher ce résultat. Il va falloir que les paroles se transforment en actes, et que ce qui s'est dit lors de ces réunions se retrouve sur le terrain. C'est ce qui compte dans le sport.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: EQUIPE DE FRANCE   

Revenir en haut Aller en bas
 
EQUIPE DE FRANCE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manuel De Los Santos dans l'Equipe Magazine
» Equipe féminine du SUA
» L'EQUIPE DU WEEK END
» [13ème journée] Bordeaux Contre Red Star 93 (Multiplex U17 ,CFA,equipe 3)
» Equipe de Bretagne de Football

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le VOLLEY à l'AS FONTENAY AUX ROSES :: Catégorie à modifier... :: ANNONCES EN TOUT GENRE-
Sauter vers: